Les indispensables

Autrement dit: les traducteurs à l’honneur.

Baktyiar se repose

Nous entrons dans la phase finale de notre atelier, ce qui signifie que tous les « ours » doivent être traduit avant le 24 (J-2) pour faire les finitions et les soutitres.

Peyman

Où que le regard se pose, il y a Baktyiar qui dicte, Hanna qui tape, Amira qui s’isole avec ses écouteurs et Peyman, notre étudiant de français, qui ne s’attendait pas à faire un stage intensif de traduction quand il a répondu à notre appel.

Pause déjeuner pour Hanna

Que dire des maris et des femmes des traducteurs ? Alain se demande s’il va revoir un jour Hanna pour le déjeuner, Sonia accepte, apparemment de bon gré, l’absence du beau gosse qui est son mari. Mais à une condition: qu’il l’appelle littéralement jour et nuit.

Amira nous a rejoint pour la dernière ligne droite

ET, À L’HEURE DU DÉJEUNER

Un grand merci à la mère d'Aeub

Le Consul se joint à stagiaires et formateurs

About these ads

2 réponses à “Les indispensables

  1. A travers toutes ces photographies on appréhende l’intensité des rencontres et du travail qui est effectué… bon courage à tous et à toutes pour cette dernière ligne droite…ich allah…

    • Beyani bash et zor spass Pascal! En fait ce qu’on voit ce n’est rien par rapport à la réalité! Tu nous serais précieux…Bon travail a toi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s