Archives mensuelles : avril 2010

Le dernier film de Soran Uthman

Soran a participé à l’atelier DoKu2. Après « Perdu parmi les pierres », voici son nouveau film qui raconte l’histoire d’un héros qui a désamorcé plus d’un million de mines antipersonnelles au prix de ses deux jambes.

« La danse des pieds » a été projeté en avant-première lors de la projection qui a ouvert DoKu4  au Centre Culturel Français d’Erbil.

réalisation: Soran Uthman

image: Serwan Karem

son: Harem Tofeq

montage: Star Rauf

direction de production: Marewan Abdulla

traduction: Brwa Ab. Mahmad

Khak TV

En route vers de nouvelles aventures !

C’est le dernier jour de ce séjour à Erbil. Ce matin on a été reçu par Mr Kawa Mahmoud Shakir, Ministre de la culture du Kurdistan Irakien qui a nous exprimé tout son soutien pour le projet. Il a souligné l’importance d’une collaboration entre l’Université de Provence et le Département de Cinéma  d’Erbil. Nous repartons vite vers le centre culturel français pour une interview avec Kurdistan TV et après c’est le départ vers la France…

Nous reviendrons bientôt. Merci aux cinéastes, merci à l’équipe du Centre Culturel Français et à Amélie Banzet pour son soutien constant, merci à tous.

Retrouvailles à Sulaimaniyah

Les élections régionales au Kurdistan , puis nationales en Irak, ont pesé sur le projet Doku. Le budget de la culture est gelé, jusqu’à ce que les partis se mettent d’accord sur sa répartition. Nos partenaires historiques sont devenus concurrents. Comme nous l’explique Rzgar, l’ancien peshmerga, « c’est toujours comme ça au Kurdistan. Dès quequelque chose marche, il faut qu’on se batte entre nous. C’est pourquoi nous n’avons jamais réussi à avoir un Kurdistan uni et indépendant! »

Aram Saeed est devenu le directeur de la chaîne KNN, la télévision du parti d’opposition Goran (changement). Il est fier de nous faire visiter. Des hommes d’affaires très riches ont financé un équipement dernier cri, mais il n’y a pas d’argent pour faire des films. Alors Aram a proposé de mettre des caméras à la disposition de jeunes indépendants, qui deviendront propriétaires de leurs images contre deux diffusions. Une manière de se faire connaître.


Ako Gharib, le directeur de la chaîne Khak (UPK), attend des financements pour lancer une série documentaire de 30 épisodes sur l’émigration.

Après avoir éclairci quelques malentendus, nous avons affirmé haut et fort que nous travaillerons avec tout le monde. Aram et Ako ont accepté le principe. Mais d’autres élections se profilent pour octobre. Il va falloir être présent.

En attendant, nous continuons notre route avec les cinéastes.

Dès notre arrivée à Sulaimaniyah nous invitons les anciens stagiaires pour un dîner. Nous faisons le point sur la situation la production de films documentaires indépendants, sur les nouveaux films, les projets communs.
Là-bas comme ici, l’énergie et les idées ne manquent pas.
Mais l’argent….

Une maison du documentaire à Sulaimaniyah

Avant la projection au Centre Culturel Français d’Erbil, Mariwan, Soran, Awat, et Star, qui sont venus spécialement de Sulaimaniyah, nous demandent notre aide pour mettre en place une « maison du documentaire » qui serait un prolongement des ateliers DoKu. « Nous travaillons dans notre coin; il n’y a pas d’espace pour discuter des projets des uns et des autres. » nous dit Awat.
« Les télés pour qui nous travaillons ne comprennent souvent pas qu’en ayant un peu plus de temps de tournage et de montage, on pourrait faire des films plus intéressants. » enchérit Mariwan.
C’est précisément dans ce but que nous avons commencé à amener du matériel.
Reste à trouver un lieu.
Ako Gharib qui dirige la télévision Khak mais aussi la Prison Rouge, un haut lieu de toutes les tortures sous Saddam Hussein devenu centre culturel doté d’une belle salle de cinéma, va mettre à notre disposition ce lieu.

L’équipe d’Alterdoc remet une unité de tournage vidéo au centre  culturel de la Prison Rouge à Sulaimanya pour favoriser la formation et la production de film documentaire en Irak.

Abbas Video à la culture

Abass Abdulrazaq Akbar s’est battu sur tous les fronts. A la place de la kalashnikov, ce peshmerga s’est battu avec une caméra. On lui doit des milliers d’heures d’images qui retracent la résistance contre Saddam Hussein.
Pour tous les kurdes is est Abbas VIDEO.

Abass Video est aujoud’hui responsable du département de la culture au Kurdistan. Il nous reçoit pour évoquer les possibilités d’un partenariat avec Alterdoc et nous présente son projet de création d’un centre des archives audiovisuelles à Sulaimaniyah.

Sauvegarder les archives est une urgence absolue.

Tournées en Svhs, elles se dégradent comme on peut le constater. Un pan entier de la mémoire d’un peuple est en train de disparaître.

Festival du court-métrage de Sulaimaniyah

Nous retrouvons des stagiaires de Doku 3 au festival du court-métrage de Sulaimaniyah.

Pâques à Ankawa

Monseigneur Rabban Al-Qas, évêque chaldéen d’Erbil au Kurdistan Irakien, célèbre Pâques à Ankawa.

Pour plus d’information, jetez un coup d’oeil au film réalisé par Fulvia Alberti sur Monseigneur Rabban.